Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Citoyen-du-Laniakea.over-blog.com

Citoyen-du-Laniakea.over-blog.com

Blog à tendance libertaire et révolutionnaire qui cultive et revendique une certaine marginalité par les liens, les personnalités et les idées mis en avant. Ce mélange peut sembler parfois contradictoire mais qu'importe, ce blog aime picorer un peu partout, seule une expression, un appel ou une menace explicite relative à la haine, de violence y sont prohibées

Ce millénaire sera celui de la robotique


http://www.liberation.fr/economie/01012395307-jean-paul-laumond-roboticien-au-cnrs-et-enseignant-au-college-de-france-ce-millenaire-sera-celui-de-la-robotique
interview Jean-Paul Laumond, roboticien au CNRS et enseignant au collège de France
Par CHLOÉ SCULONE
...
Humanisme des temps modernes ? La robotique fait son entrée au Collège de France où le roboticien (CNRS) Jean-Paul Laumond y tient depuis janvier une chaire dédiée.
Comment définiriez-vous la robotique ?

La robotique traite du rapport que peut entretenir avec le monde réel une machine qui bouge et dont les mouvements sont commandés par un ordinateur. Elle se distingue en cela de l’informatique.
Avec son entrée au Collège de France devient-elle un savoir, une science ?

La robotique est souvent vue comme une discipline intégrant des savoir-faire technologiques. Ce n’est pas le cas. En cinquante ans d’existence, un corpus scientifique s’est dessiné. La robotique est reconnue comme porteuse d’un savoir en train de se faire, conformément à la devise du Collège : «Docet omnia» («enseigner toute chose»). Après la révolution informatique du XXe siècle, ce millénaire s’ouvre avec une véritable révolution robotique.
Le robot va-t-il entrer dans notre quotidien avec les robots de services, comme l’affirme Bruno Bonnell en parlant de «robolution» ?

On en parle au futur mais les robots sont déjà là ! Dans la fabrication automobile, dans le secteur médical pour des opérations délicates, dans les métros automatisés, comme sur la ligne 14 du métro parisien par exemple…
Les robots auront-ils une forme humaine ?

Oui. Il est indispensable qu’une machine ait une forme humanoïde pour être un minimum autonome dans des environnements conçus pour l’homme, et pouvoir effectuer plusieurs tâches. La machine devra avoir une forme anthropomorphe (deux bras, deux jambes) pour pouvoir monter les escaliers, ouvrir une porte… Mais cela ne signifie pas qu’elle devra ressembler physiquement à l’homme.
Pour vous, «l’analogie entre l’homme et le robot humanoïde est une question passionnante et dangereuse». Pourquoi ?

Elle est passionnante parce que s’intéresser aux robots humanoïdes, c’est s’intéresser aux capacités d’autonomie d’un système anthropomorphe, donc également de l’homme. Elle peut être dangereuse car on est rapidement piégé par l’usage des mots ; par exemple, rien ne permet, en l’état actuel des connaissances, d’envisager l’idée même d’une machine «consciente». Une chose est sûre : si le robot peut permettre de tester des hypothèses dans des recherches que l’on mène sur le vivant, il ne peut nullement les valider.
Le robot à forme humaine est un tabou en Occident, contrairement à l’Asie…

On peut remonter à Hephaïstos, au golem, à Gepetto… Il y a l’apparente angoisse occidentale du rapport à la créature qui va prendre vie, qui a un caractère démoniaque. C’est dans notre culture, contrairement au Japon, empreint d’animisme. Les Japonais n’ont pas de problèmes métaphysiques. Mais y a-t-il vraiment un tabou ? Un enfant ne se pose pas toutes ces questions devant une poupée qui bouge et parle toute seule. Et nous-mêmes, adultes, avons une grande plasticité pour intégrer à notre quotidien des nouvelles technologies.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article