Quand Disney plagiait un classique de l'animation japonaise

Publié le par Citoyen du Laniakea

https://www.facebook.com/Tokyo.Zombies/videos/2205586973085686/

Mr Japanization

La sortie du Roi Lion en animation 3D relance une histoire de plagiat peu glorieuse pour Disney que le géant américain a toujours nié.

Son titre phare sorti en 1994, en dépit d'être un très beau et grand film ayant marqué toute une génération, semble en effet s'être abondamment inspiré d'un shōnen japonais, "Kimba le lion blanc", écrite entre 1950 et 1954 par le "dieu du manga" Osamu Tezuka. En 1965, le manga est adapté en série animée qui sera connue chez nous sous le nom "Le roi Léo" ...

Comme l'illustre la vidéo ci-dessous, le film de Disney accumule les ressemblances avec la version animée du "Roi Léo" au point qu'on ne peut douter de l'influence manifeste de l'oeuvre japonaise sur l'américaine. Les scènes, l'histoire, les angles, tout y est. Bien entendu, Disney se démarque forcément par sa technique et surtout 30 ans de plus sur l'oeuvre originale japonaise.

Le problème, c'est que Disney - qui est avant tout une multinationale aujourd'hui - a toujours démenti les accusations de plagiat en dépit des preuves manifestes. Pourtant, les japonais n'ont jamais exigé de dédommagement ! Ceux-ci demandaient simplement l'ajout discret d'une note dans le générique sur l'inspiration des scénaristes américains. Bref, un respect élémentaire des sources, faire preuve d'un peu d'honneur, valeur particulièrement importante dans la culture japonaise.

Autre paradoxe, Disney n'a de cesse d'attaquer en justice la moindre production s'inspirant même indirectement de ses propres films. Visiblement, la puissance et la réussite déterminent qui fixe les règles...

Et si on peut évidemment profiter du nouveau film de Disney sans culpabiliser, que chacun n'oublie pas, au moins symboliquement, que l'histoire originale du Roi Lion était une production japonaise dont le jeune lion se nommait Kimba.

Source : https://bit.ly/2uI5PuL

Un œil sur le Japon | Mr Japanization

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article