Lisez entièrement et attentivement un article avant de le considérer comme juste et de le partager

Publié le par Citoyen du Laniakea

 

😷 "Le futur vaccin contre le Covid-19 serait extrêmement dangereux selon le Dr Isaac Lloyd JOHNSON, professeur émérite à l'université de Princeton et prix Nobel de médecine 2006 pour son travail sur le rôle des interférons K dans le traitement du paludisme.

Selon lui, loin de soigner, le futur vaccin FAVORISERAIT le développement du virus en s'attaquant aux lymphocytes T (ref.1) dans le complexe immun. Le vaccin stimulerait la production de protéines dites "isotopiques" qui créent ensuite un terrain extrêmement propice au développement du virus à la base anodin. En effet, la structure moléculaire "en forme de chardon" de ces protéines permet de capter jusqu'à 70% de virus en plus, transformant les cellules saines en super-foyers infectieux (ref. 2).

Cet engorgement des lymphocytes T réduirait d'autant plus la disponibilité des défenses immunitaires en "laissant tout le travail" aux lymphocytes B, alors indisponibles pour faire face à des agents infectieux du quotidien tels que les bactéries et les champignons (ref.3, ref. 4).

Pour résumer, un vaccin qui est censé nous sauver agirait comme un précurseur de l'effondrement de notre système immunitaire et favoriserait l'émergence de nouvelles pandémies incurables à l'heure actuelle."

--
Article du 29 juillet, issu du journal scientifique indépendant "Associated Independant Scientists"
--

Références scientifiques :

1. M.A. Desiderio, E. Grassilli, E. Bellesia, P. Salomoni et C. Franceschi, « Involvement of ornithine decarboxylase and polyamines in glucocorticoid-induced apoptosis of rat thymocytes », Cell Growth Differ., vol. 6, no 5,‎ 1995, p. 505-513

2. J.J.T. Owen et M.A. Ritter, « Tissue Interaction in the Development of Thymus Lymphocytes », The Journal of Experimental Medicine, vol. 129, no 2,‎ 31 janvier 1969, p. 431-442

3. B.F. Haynes et C.S. Heinly, « Early human T cell development: analysis of the human thymus at the time of initial entry of hematopoietic stem cells into the fetal thymic microenvironment », The Journal of Experimental Medicine, vol. 181, no 4,‎ 1er avril 1995, p. 1445-1458

4. JF Bach in Annales Pharmaceutiques Françaises Volume 64, Issue 5, September 2006, Pages 308–311)

5.(en) C. Liu, T. Ueno, S. Kuse, F. Saito, T. Nitta, L. Piali, H. Nakano, T. Kakiuchi, M. Lipp, G.A. Hollander et al., « The role of CCL21 in recruitment of T-precursor cells to fetal thymi », Blood, vol. 105, no 1,‎ 1er janvier 2005, p. 31-39

6. (en) C.C. Bleul et T. Boehm, « Chemokines define distinct microenvironments in the developing thymus », European Journal of Immunology, vol. 30, no 12,‎ décembre 2000, p. 3371–3379

7. (en) M.A. Wurbel, M. Malissen, D. Guy-Grand, E. Meffre, M.C. Nussenzweig, M. Richelme, A. Carrier et B. Malissen, « Mice lacking the CCR9 CC-chemokine receptor show a mild impairment of early T- and B-cell development and a reduction in T-cell receptor γδ+ gut intraepithelial lymphocytes », Blood, vol. 98, no 9,‎ 1er novembre 2001, p. 2626-2632 (DOI 10.1182/blood.V98.9.2626)

8. (en) T. Ara, M. Itoi, K. Kawabata, T. Egawa, K. Tokoyoda, T. Sugiyama, N. Fujii, T. Amagai et T. Nagasawa, « A role of CXC chemokine ligand 12/stromal cell-derived factor-1/pre-B cell growth stimulating factor and its receptor CXCR4 in fetal and adult T cell development in vivo », Journal of Immunology, vol. 170, no 9,‎ 1er mai 2003, p. 4649-4655

--
--

(PS : cette déclaration est totalement fausse, cette photo a été choisie au hasard, le nom ainsi que les diplômes ont été inventés de toutes pièces. Et le charabia scientifique ci-dessus ferait rire n'importe quel.le étudiant/e en 1ère année de biologie. Vous avez partagé ce post en prenant son contenu pour argent comptant sans même lire le post en entier ? Vous vous êtes forgé votre opinion sur de simples représentations de l'autorité scientifique telles que des titres universitaires ronflants et une photo d'homme en blouse ? Alors votre rapport à l'information est erroné. Je vous suggère de lire en entier les contenus et de confronter vos sources d'information. Pour tout ce qui touche aux déclarations scientifiques, je vous recommande de vous fier à des publications scientifiques disponibles sur des sites de référence, et de vous fier au "peer review", à savoir l'appréciation par les pairs de la communauté scientifique qui indiquent le taux de rigueur des protocoles expérimentaux et le consensus qu'une étude crée au sein de la communauté scientifique).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article